Au-delà de la peur de la mort

La peur de la mort est un leurre, car la mort est le subterfuge pour me laisser croire que je ne suis qu’un corps, c’est le triomphe de l’ego, de la particularité contre le Tout.


La seule peur est la peur du Tout, car la partie en moi qui se nourrit de la croyance en la séparation, dont le corps est le symbole, ne peut accepter l’indifférenciation du Tout.


Le Tout est alors interprété comme un néant et l’anéantissement confondu avec la mort.


C’est toujours la même confusion de niveau et la mise en opposition entre l’esprit et le corps.


L’anéantissement est de l’esprit, alors que la mort est du niveau du corps.


Pourtant les deux sont un refus du Tout.


La seule peur est la peur de l’Amour. La seule réalité est le Tout.


« Vois comment la croyance en la mort semble te « sauver ». Car si cela disparaissait, que pourrait-tu craindre sinon la vie ? c’est l’attraction de la mort qui fait que la vie semble laide, cruelle et tyrannique. Tu n’as pas plus peur de la mort que de l’ego. Ce sont les amis que tu as choisis. Car dans ton alliance secrète avec eux, tu as consenti à ne jamais laisser la peur de Dieu être levée, pour pouvoir regarder la face du Christ et te joindre à Lui en Son Père.

Chaque obstacle que la paix doit franchir est surmonté exactement de la même façon : la peur qui l’a soulevé cède à l’amour qui est derrière, et la peur disparaît. »

Extrait UCEM, chap. 19 « Atteindre la Paix », partie IV « les obstacles à la Paix ».